Cliquez pour plus de produits
Aucun produit trouvé
Filtrer par
Filtrer par
Prix
  • 2,00 € - 26,00 €

Sirops - Tous les produits

Les sirops, le plaisir du fruit, l’énergie du sucré

Les sirops de notre enfance nous suivent à l’âge adulte, toujours avec le plaisir du fruit mêlé au sucré. Autant consommés en France que les jus et nectars, les sirops connaissent un succès croissant avec les célèbres « classiques » (grenadine largement en tête des ventes, parfum suivi de menthe, citron et fraise) et des petits nouveaux portés par les mixologues, les « bases cocktails » avec des goûts rhum, tequila, mojito, spritz… Mais dans leurs belles bouteilles en verre, ce sont les sirops artisanaux produits dans nos régions qui nous intéressent le plus. Sélection de sirops de nos régions, achat en ligne, livraison à domicile des producteurs et fabricants sur Le Marché Futé.

Quelles sont les origines du sirop ?
Si le mot sirop est apparu pour la première fois en 1908 dans un texte réglementaire, l’histoire du sirop remonte au Moyen-Âge. Dès l’Antiquité, les Grecs et les Romains conservaient des fruits dans du miel de manière à ce que les boissons aromatisées aux fruits puissent être préparées une fois la saison des fruits frais passée. Mais c’est au XIe siècle, quelque part entre l’Inde et le Pakistan, que les Croisés découvrent une boisson appelée « charâb », boisson concentrée à base de sucre et d’eau aromatisée avec des extraits d’essence végétale. Terme qui sera adapté en latin médiéval sous la forme « syrupus ». C’est une évidence au XVIIe siècle pour l’illustre cuisinier Vatel, le sucre de canne permet la conservation des fruits. Mais il ne s’agit pas de faire de la confiture en ajoutant du sucre aux fruits, mais bien d’évaporer et de concentrer l’eau des fruits pour l’intégrer à un sirop de sucre. Au fil du temps, des cuisiniers vont créer des recettes de sirop. C’est ainsi que la recette du sirop de grenadine, qui ne contient absolument pas de grenade mais un assemblage de fruits rouges (framboises, cassis, groseilles, sureau, fraises et aussi citron) et de vanille, est née au XVIIIe siècle. Les sirops se multiplient au XIXe siècle, certains vendus avec des vertus médicinales, d’autres pour le plaisir de la dégustation : sirop à la gomme, sirop d’orgeat, sirop cerises, de framboises, de citron, d’orange… Faciles à transporter et à consommer de l’apéritif au dessert, du goûter au cocktail de fin de soirée, les sirops connaissent un succès grandissant qui ne se démentira jamais avec, aujourd’hui, des sirops plus fruités et moins sucrés ou des sirops bio. Tous les meilleurs sirops en direct des producteurs et fabricants, achat en ligne et livraison à domicile sur Le Marché Futé.
Comment sont fabriqués les sirops ?
Pour faire un bon sirop, il faut d’abord de bons fruits cueillis à maturité et pourquoi pas des fruits bio. Les appellations « sirop de fruits » ou « sirop au jus de fruits » sont réservés aux boissons contenant au moins 10% de jus de fruits ou 7% pour les agrumes. Le sirop est le résultat de la dissolution du sucre dans de l’eau pure, dans du jus de fruits ou dans de l’eau contenant des substances aromatiques introduites par macération, décoction ou adjonction de préparations aromatiques (extraits de plantes, huiles essentielles…). Tout commence par la fabrication d’un « sirop blanc », sirop de sucre, qui est dissous dans l’eau (il faut environ 1 litre d’eau pour dissoudre 1,8kg de sucre). Le mélange est filtré, puis pasteurisé. Le sirop de sucre va être ensuite mélangé avec les préparations aromatiques et les autres ingrédients selon la recette. Les sirops doivent contenir au moins 55% de matière sucrante (sucre blanc, sucre raffiné, dextrose, miel…) ou 50% pour les agrumes ou si la matière sucrante est le fructose, sucre naturel du fruit. On peut ajouter des additifs comme des acidifiants ou des colorants. Le sirop de menthe est naturellement blanc par exemple et seuls les colorants lui donnent sa couleur verte qui rappelle la menthe fraîche. Inutile d’ajouter des conservateurs dans le sirop, car sa haute teneur en sucre empêche les germes de se développer. Les sirops artisanaux contrôlent la qualité de leur production à chaque étape pour donner des sirops d’exception : sirop de fraises de Plougastel, sirop de pêche de Provence, sirop de clémentine de Corse, sirop de violette des Alpes-Maritimes, sirop de châtaigne d’Ardèche, sirop de myrtilles des Alpes, sirop de Verveine du Velay... Des sirops en provenance de nos régions, achat en ligne et livraison à domicile sur Le Marché Futé.
Comment utiliser les sirops ?
Parce qu’il existe une grande variété de sirops, leur utilisation est laissée à l’imagination des assoiffés, des barmen et des cuisiniers. Utilisation la plus évidente, le sirop permet d’aromatiser une eau fraîche pour se désaltérer avec un bon goût sur les papilles. Eau plate ou eau gazeuse, les sirops permettent de varier les plaisirs à l’infini. Depuis quelques années, les sirops sont devenus les partenaires incontournables de nos cocktails et mocktails. Un trait de grenadine dans une Tequila Sunrise, un fond de sirop de pamplemousse pour des arômes exotiques dans un verre de rosé pour un rosé pamplemousse devenu classique de l’été, idem pour le sirop d’orgeat dans le pastis d’une délicieuse Mauresque, du sirop de pêche dans un verre de bière blonde, du sirop de menthe dans un cocktail Virgin Mojito sans alcool… La liste est longue. Certains parfums peuvent même se marier avec des boissons chaudes : sirop de vanille ou sirop de café avec un chocolat chaud, sirop de pomme verte avec un thé… Enfin, les sirops peuvent entrer dans la composition de certaines recettes en cuisine, notamment les desserts avec du sirop caramel pour napper une glace. Pour utiliser les meilleurs sirops comme vous voulez, achat de sirops en ligne, livraison à domicile en direct des producteurs et fabricants sur Le Marché Futé.
lire plus
Filtrer par
Affichage 1-9 de 18 article(s)

Nos produits